Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Concert 2010 à Lucerne... Une fin magistrale

par Ilúvatar 13 Février 2010, 12:18 Les évenements

Samedi 6 février.

L'après-midi avance gentilment. Nous décidons de prendre un peu de repos avec cette soirée qui s'annonce riche en émotion... Nous regagnons donc notre auberge, buvons une petite chopine et prenons un peu de repos. Nous avons prévu les victuailles pour l'après concert, car nous savons que les bonnes âmes se couchent tôt dans ces régions et nous en avions déjà fait l'amer expérience par le passé. Et cette fois ci, la cérémonie étant la plus longue des trois, nous ne voulons pas devoir nous coucher l'estomac vide.Il est vrai que nous avons pris les divers petits déjeuner, le repas du midi, un premier et un second goûter, mais cela n'est pas une raison...


L'heure approche. Nous nous préparons, réunissons notre petite communauté et nous mettons en marche pour le lieu de culte, le KKL. Bon il faut quand même vous dire que notre lieu de villégiature est à deux pas de la salle, mais bon, il faut y aller quand même...


 


C'est un plaisir à chaque fois renouveler. La conception de cette salle et de la halle qui l'abrite est magnifique. Des courbes sensuelles, des lignes droites qui offrent des perspectives très belle dans l'eau des bassins où elles se reflètent...


 
  


Nous nous rendons au vestiaire y déposer nos oripeaux, puis nous fonçons vers la salle pour assister à la conférence du compositeur. Chaque année, avant le concert, nous avons droit à  une bonne moitié d'heure d'explications sur la compositions de cette symphonie, le tout agrémenté de petits extraits afin d'illustrer les propos du maître.


Nous y apprenons par exemple que toutes ces heures de musiques sont parties d'un premier thème, composé pour pour une scène précise et que le suite est venue à force de se triturer l'esprit et le tout sans vraiment savoir où cela allait le mener. Même processus qu'un écrivain qui invente son histoire au fur et à mesure...


Et sa musique est extrêmement réfléchie. Nous qui écoutons cela parfois d'une oreille distraite, cela nous oblige à repenser notre écoute.


 


Par exemple, il (Howard Shore), considère l'épisode où Elrond remet l'épée reforgée à Aragorn, comme un moment clé du film. En effet, c'est à cet instant précis que le rôdeur doit faire le choix d'une vie: refuser son destin et rester dans l'ombre comme il l'a toujours été, ou accepter cette épée et, par le simple fait de la saisir dans sa main et la sortir de son fourreau, offrir au peuple du Gondor, le Retour du Roi tant attendu.


Et bien cela est parfaitement restitué dans la musique. Le thème est celui de Fondcombre dans la première partie de la scène et la mélodie glisse doucement vers celui du Gondor, pour devenir le fond sonore principal au moment où il se saisit d'Anduril...


Repensez à cela la prochaine fois que vous regarderez le film... et dites vous bien que cela n'est qu'une petite anecdote et que le principe est vrai pour l'ensemble des presque 11 heures de musique composée pour cette trilogie.


Puis, nous eûmes droit à diverses explications sur le choix des instruments, comment il à déniché certaines très vieilles flûtes ou instruments à vent, pour donner des aspects plus ou moins rustique à certaines civilisations alors que d'autres sont plus jeunes et donc ont droit à des instruments plus "modernes"...


Bref la demi-heure s'est transformée et quarante minutes et lorsque mâitre Shore à quitté la salle, nous avons eu juste le temps de nous arrêter aux lieux d'aisance, tant pour les messieurs que pour les dames et de nous rendre à nos places de concert.

 


La cloche a tinté et la salle s'est remplie.


 
 


Nous étions au deuxième balcon, sur la gauche de la salle , avec une vue plongeante sur l'orchestre et juste à hauteur de l'écran. Parfait, bien qu'il y eu un petit instant de désarroi, car nous pensions avoir droit à des places au premier rang du balcon central, alors qu'il s'agissait du premier rang sur une galerie latérale.

Mais au final l'emplacement c'est avéré excellent, pouvant apprécier de plus prêt l'orchestre et les manoeuvres du chef.


Les musiciens ont fait leur entrée, puis ce fut le tour des choristes et sous des applaudissements redoublés, celui du maître de ce concert.


 
     


La lumière a baissé, l'écran de l'ordinateur se trouvant sur le pupitre du chef s'est animé et les premières notes ont retenti.


Et là... que dire... 3h30 de bonheur intégral, d'émotions très fortes pour certaines, m'ayant amené les larmes plus d'une fois. Le coeur qui s'emballe sous certaines vibrations comme pour les trompettes et les cors qui annoncent la charge de la Rhohirrim; Ma douce moitié qui fait des bonds dans son siège sous les attaques répétées d'Arachné; La douceur de la flûte lorsque nous retrouvons la comté; La musique qui nous enveloppe et nous accompagne dans toute la palette des émotions qui se cachent dans ce troisième épisode... 


Un moment magique que nous aurions bien sur aimé prolonger, mais qui doit avoir un épilogue. Et ce fut le cas... Ovation debout pour tous les musiciens, pour tous ces chanteurs incluant des enfants d'une dizaine d'années dont certains ont même des rôles de solistes pour les voix elfiques, pour le chef Ludwig Wicki et bien sur pour le compositeur qui est venu sur scène recevoir nos acclamations.


  

 

Voulant profiter pleinement du spectacle, je n'ai point fait de photo durant le concert, et cela en respect de l'interdiction formulée à l'entrée. Mais certains d'entre-vous auront aussi la joie de connaître cette émotion en Juin prochain à Lyon...


Il y eu un petit bémol en fin de concert. Tous les ans, j'aime à aller me faire dédicacer une affiche ou un CD, profitant de cette occasion unique de rencontrer le maître Shore. Ceci à toujours lieu en fin de concert, la séance durant en général 1 heure à 1h30. Je file donc acheter l'affiche et un CD. Je m'acquitte de mon dû.

Après cela on m'annonce avec le sourire que la dédicace à eu lieu avant le concert, entre l'exposé et le début du concert. Je sens bien que l'on se fiche de moi éperdument. Si 15 minutes se sont écoulée entre les deux, c'est un grand maximum. Donc peut-être a-t-il signé 3 posters, car il n'a pas eu le temps de faire plus... Mais bon cela n'a pas entamé notre enthousiasme et nous avons regagné nos chambres avec plein d'images et de musique tant dans la tête que dans les tripes...


Voilà, j'espère vous avoir fait rêver un petit peu avec de récit...

commentaires

Finglas 16/02/2010 22:59


Je regrette vivement de l'avoir pus suivre ce merveilleux moment. Jolies photos.


Angörin 15/02/2010 10:38


Très bel article ! On s'y croirait presque ^^ (et d'ailleurs, je m'en vais regarder le Retour du roi...)
Est-ce qu'Howard Shore fait ses tournées depuis la sortie du dernier Seigneur des Anneaux ? (j'espère qu'il va encore continuer longtemps) 


Ilúvatar 13/02/2010 19:21



Et bien, merci pour le gentil commentaire... ça fait plaisir, malheureusement, visiblement mon absence prolognée du blog fait que la plupart des visisteurs ne laissent pas de commentaires...
dommage,...

Mais encore merci à tous mes fidèles, qui eux sont toujours là...

Pour ce qui est des commentaires, en Anglais bien entendu... et on a eu de la chance car ils n'ont pas traduit le tout en Schweizerdustch... C'est horrible pour les oreilles... ^^... désolé mes
compatriotes d'outre-sarine...

Vraiment un excellent moment que cette conférence de pré-concert.

Malheureusement, je ne pense pas que Howard Shore sera présent à Lyon...



Pirlouit 13/02/2010 14:39


Merci pour ton article Lluvatar ...
il est superbe ... comme d ' hab.  !!!

Dans quelle langue se fait les commentaires sur les explications des choix pour la musique ...
même si j ' ai ma petite idée !!! 

çà donne envie !!!


Haut de page