Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sainte-Ursanne, la périlleuse...

par Ilúvatar 17 Août 2007, 19:37 Les évenements

Pour la première partie, c'est par ICI...

 

Je fis donc faire demi-tour à mon coursier à la recherche d'un gué pour franchir les eaux furieuses du Doubs, toujours sur le point de déborder, pour trouver une entrée plus sure dans la cité. De mémoire d'homme, jamais le niveau de la rivière, maintenant presque transformée en fleuve ne l'avait autant menacée.

Mais Sainte-Ursanne était bien défendue.

Alors que je me rejouissais déjà à la vue des arches d'un pont donnant directement sur la porte "Est", je fus confronté à un être sorti tout droit de l'imaginaire d'un terrible magicien à la barbe blanche et noire, comme l'atteste les images que je trouvais bien plus tard dans les archives du cloître de la ville.

      

 

Un monstrueux gardien, d'un âge que je croyais totalement révolu, surgit des eaux troubles et glacées. Il me fermait toute possibilité d'entrer. Son corps se lovait autour des piliers du pont. Sa longue queue cinglait l'air tel un maître lacérant la chair de ses esclaves avec son fouet. A moins de livrer un combat épique à l'issue plus qu'incertaine, mes chances d'atteindre rapidement la porte voutée de la cité étaient inexistantes.

        


Je renonçais, désireux de conserver mes forces et persuadé que d'autres pièges m'attendaient en les murs de la vieille ville. Ne trouvant pas d'autre ouverture digne de ce nom, je revins sur mes pas et pris la décision de pénétrer le lieu par la première porte qui se présenta à moi.


Immédiatement, je sus que j'entrais dans un univers mystérieux et fantasque. Les maisons ressemblaient à des personnages cristallisés dans la pierre.

 

Presque désertes, les rues semblaient figées dans une léthargie maléfique. Quelques êtres humains erraient sans buts dans les ruelles, dont certaines semblaient mener nulle part ou vous ramenaient sans cesse vers la tour de l'horloge par laquelle j'étais arrivé.

 

Certains vous amenaient, après quelques marches rendues glissantes par l'humidité ambiante, à vous perdre dans des bois dont je ne désirais pas connaître les habitants...

 

Tout était fait pour vous perdre ou vous faire ressortir sans que vous ayez pu réaliser votre quête. Parfois de terribles témoins de combats épiques qui avaient du secouer les murs de ces vénérables habitations étaient visibles. Des restes d'armures, ayant certainement appartenu à d'énormes Orcs ou Gobellins, semblaient vouloir vous tomber dessus.

De puissants pouvoirs étaient indéniablement à l'oeuvre. De ci, de là, de monstrueuses plantes commençaient à envahir les habitations. Il était facilement perceptible que dans peu de temps tout serait envahit et que la ville devrait être abandonnée.

  


Je cachais au mieux mon fier destrier dans l'espoir qu'il passe inaperçu aux yeux des forces de l'ombre qui devaient, le ressentant au plus profond de moi, avoir pris le contrôle de Sainte-Ursanne. 


Si je voulais atteindre mon but et rencontrer le puissant mage des images, le dompteur des couleurs, celui qui savait nous faire découvrir et rêver à des mondes fantastiques, maître Howe, je devrais me montrer habile, rapide et déterminé. Sinon ma quête serait vaine...

La suite se trouve ICI

commentaires

Il�vatar 22/08/2007 18:24

Bienvenue sur mon blog et je suis ravi qu'il vous plaise.Et bien il vous faudra lire la suite de cette aventure pour connaitre le fin mot de l'histoire....Et c'est avec plaisir qu'à l'occasion nous pourrions nous rencontrer au détour d'une foret enchantée ou dans l'antre d'une taverne sombre....

vssoldier 22/08/2007 17:27

Bien le bonjour !Force est de constater que vous vous trouviez en ce lieu magique (quoiqu'un peu humide à mon goût) le jour précis de ma visite à Sir Howe.Cependant il me semble que vous ayez été plus chanceux que moi en ce qui concerne le présent qui vous a été offert par le maître des lieux. En effet, là où je découvre un dessin de dragon, je n'ai eu qu'une petite (bien que fort réconfortante) signature.Il eut été commode que nous nous rencontriâmes dans cette charmante citée.Meilleures salutations, un valaisan admiratif

Yoyo 20/08/2007 09:35

Je ne peut pas vous répondre par 3 commentaires, donc je vais tacher de tout vous dire en un seul. Pour ce qui est de votre moto, alors là je n'en sais strictement rien, meme si je pense que àa ferait bizarre. Sinon ST Urassane à l'air d'etre une jolie ville malgré la pluie. J'attends la suite, alors A+!
PS: Je savais pas qui y avait un guetteur dans le Doubs LOL.

Haut de page