Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Communauté du Son... Concert d'Howard Shore 2ème partie

par Ilúvatar 7 Mars 2008, 08:46 Les évenements

 

Vers la première partie de cette aventure


...19h15, nous voilà parcourant la remontée des berges du fleuve du pas soutenu d’une troupe d’Uruk-Hai en direction du KKL. 
 
(C'est le bâtiment sur la gauche... droit devant, c'est la gare)

Non ce n’est pas le bâtiment du Klu-Klux Klan, mais celui du Kultur & Kongresszentrum Luzern. Vous voyez, dès qu’on essaye de parler la langue locale, on a l’impression d’un parler remontant aux périodes les plus sombres de la Guerre de l’Anneau… (Bon je sais que les Suisses Allemands, s’il y en a qui lisent mon blog, ont de l’humour et me pardonneront cet acharnement contre eux…).

 
Nous présentâmes notre laisser passer aux gardiens de faction et pénétrâmes dans l’antre magique. Car le lieu est vraiment magique. De toute beauté. Au premier coup d’œil, la salle semble taillée dans un bloc de granit, des petits bassins d’eau empêchent l’accès, sauf en empruntant quelques passerelles savamment disposées. 

On nous dirigea vers les catacombes, par un escalier plongeant dans les entrailles de la terre. Nous empruntâmes alors un court mais sombre couloir au bout duquel luisait une lumière blanche. Et là, la beauté des lieux s’exposa à nous. Oui, la salle était tout simplement magnifique… Blanche éclatante, avec une grande partie boisée au plafond.


 

 

( La photo ci-dessus a été empruntée sur le site officiel du KKL)

           

Devant nous une grande scène où était déjà disposé les sièges, lutrins et tous les instruments de l’orchestre. Un grand tambour en bois semblait dominer l’ensemble.

 

Au dessus, un immense écran projetait le sigle de l’orchestre et le titre « The Lord of the Rings » se détachait très clairement. Pas de doutes, nous étions au cœur de la terre du milieu.  

 
 Nous trouvâmes aisément nos places, en milieu de salle, à quelques pas du pupitre de mixage. Un emplacement idéal… 
A peine étions nous installés que des petites portes latérales s’ouvrirent et nous vîmes débarquer une armada. Au premier plan les musiciens, puis sur les gradins supérieurs et le premier balcon les choristes.
 

 
   Le bruit des instruments s’accordant résonna dans la salle. Nous eûmes une première expérience de l’excellente acoustique des lieux. Puis se fut l’entrée du maître de cérémonie de la soirée, le chef d’orchestre. Nous savions que ce ne serait point le créateur de l’œuvre lui-même à la direction de cette symphonie, mais qu’il était présent, quelque part dans la salle… 

Le chef se dirigea vers son pupitre où l’écran d’un ordinateur, reproduction en miniature de l’écran de cinéma que nous avions devant nous, trônait et attendait de s’animer. Quelques poignées de mains, une révérence face au public, la lumière s’atténua doucement et là, ce fût le départ pour plus de trois heures de pur bonheur, d’un enchantement quasi Elfique. Le thème générique de la musique du Seigneur des anneaux résonna, l’écran s’anima et nous fûmes projeter en terre du milieu…
 

Le film était diffusé en anglais, avec seulement la bande sonore, mais bien entendu sans la bande musicale, interprétée par l’orchestre du 21ème siècle. Seuls les sous-titres en allemand semblaient apporter une légère fausse note à l’ensemble…
 

La première partie du film passa comme dans un rêve. La chute de Sauron, la Comté, Bree, le mont venteux et l’arrivée à Fondcombe… L’adéquation entre la musique et les images était parfaite. Pour rester toujours parfaitement synchronisé, le chef voyait devant lui, sur son écran personnel, le film avec quelques petits artifices que nous pouvions percevoir depuis notre place. Des bandes tantôt rouges, tantôt bleues défilaient pour annoncer le début de chaque nouvelle séquence, un peu à l’idée d’un karaoké. Un gros point blanc donnait le tempo au début de chaque changement de rythme.

 

    Et surtout la puissance des voix qui s’élevait régulièrement nous fit connaître de nombreuses émotions. Nous avions régulièrement des frissons qui nous parcouraient les bras et la colonne. De la pure magie… 

Puis la communauté, enfin formée quitta Fondcombe et la protection de maître Elrond et la salle se ré-illumina pour une petite pause. Nous retournâmes dans le hall central profiter des fameux bons conseils du tenancier de l’auberge où nous avions « soupé » (oui, en Suisse, on « soupe » le soir, lorsque les français « dînent »). Nous évitâmes les cohortes d’assoiffés se bousculant devant les bars dans l’espoir d’obtenir qui une cervoise, qui une limonade ou un bon bourbon, pour nous rendre dans un coin beaucoup plus calme. Nous franchîmes sans encombre le cordon de sécurité qui nous séparait encore des bonnes bières que nous avions commandé avant le spectacle et qui n’attendaient plus que nous. Quelle riche idée que ce service. Vous pouvez en effet passer commande à votre arrivée et elle est préparée quelques minutes avant l’intermède par une gente damoiselle… Merci le tenancier….
 

Sur le chemin du retour à nos places, une affichette annonçait une séance de dédicaces de Maître Howard Shore après la fin de la projection. Une brêve hésitation, y aurait-il trop de monde, serais-je frusté comme à la séance de dédicaces de John Howe à Sainte-Ursanne... Mais devant moi, une table et un beau lot de coffrets musicaux... Je me saisi d’un exemplaire du coffret des enregistrements complets de la musique de la communauté de l’anneau et payait la marchande. Je ne voulais pas courir le risque de voir disparaître sous mon nez, les derniers exemplaires en fin de spectacle. 

Nous regagnâmes donc nos places, moi, serrant non sans contentement, le « précieux » coffret...

 

(Ma Rosie et moi)

  

 Vers la suite et fin de l'aventure

commentaires

pirlouit 12/04/2008 12:31

Excuse-moi je n ' ai pas trop l ' habitude...En fait il suffit de cliquer tout simplement sur la photo pour qu ' elle s' agrandisse !!!!Je suis en train de faire voir ton blog à ma femme ...et comme je te l ' avait promis elle va te donner son avis sur tes oeuvres...avis d ' une amatrice je précise...C'est à mon tour donc voilà : je ne connais pas ton niveau, mais c'est quand-même pas mal. Un petit effort à faire au niveau des rendus des ombres et lumières pour le pastel... mais la passion aidant les progrès que l'on peut faire sont assez rapide. Pour ma part, j'ai progressé en 3 ou 4 dessins.Je ne jugerai pas les aquarelles pour moi elles sont bien, car je ne suis pas patiente pour ce type de peinture.Je te souhaite de continuer cette passion le plus longtemps possible.Signée la femme de Pirlouit....

pirlouit 11/04/2008 23:32

C' est super de mettre un visage sur un pseudo...Est-ce qu ' il existe sur ton blog une photo de toi plus grande que celle de toi devant Howard Shore ou celle avec ton épouse???Cela fait mainenant plusieurs heures que je suis sur ton blog...et je n'arrive toujours pas à arrêter...J ' aimerais bien communiquer avec toi...

effermoss 16/03/2008 09:02

Merci lluv' de nous avoir fait partager ce moment qui sera inoubliable dans ta vie de fan. Au fait, très très bô ton nouveau site!bonne continuationeffermoss

yoyo 10/03/2008 20:55

mais de rien! c'est tout à fait normal!  tes descriptions sont tellement sympathiques à lire, et interressante!Si tu veux, je peux te faire un peu de pub, je ne garentit pas le résultat, mais je veux bien essayer!

IIuvatar 09/03/2008 23:23

Malheureusement, c'est toujours aussi difficile d'obtenir des commentaires de nouveaux visiteurs.... Que faut-il donc faire? En tout cas, merci aux fidèles et bientôt la fin de cette histoire...

jrrt for ever 09/03/2008 17:18

que de beauté dans cette "présentation"mercivivement les prochains articles

yoyo 07/03/2008 21:57

merci beaucoup!!! elle est superbe cette salle! t'en as de la chance d'avoir vu ça! merci encore!!vont ils refaire ça pour les 2 tours et le retour du roi?

Folco 07/03/2008 10:27

Trop cool, Lord of the Rings avec la musique en live... En plus au KKL, ça a certainement dû être une sacrée expérience!

Haut de page